Traduction .... la jeunesse au pouvoir

Publié le par Marionpla

Faire naître une vocation n'est pas chose aisée. Nombre de parents s'y essaient mais se heurtent souvent à un mur.

Et puis quelquefois, la lumiére jaillit de l'intérieur et la flamme ne s'éteint plus jamais . C'est L'histoire que nous allons maintenant vous conter, celle d'une jeune languedocienne qui a trouvé sa voie et qui outre l'histoire familiale, perpetue l'image de dynamisme et de fraîcheur de cette région viticole en perpétuelle révoution.

 

Marion n'est pas tombée dans la cuve toute petite. Elle n'a pas grandi avec l'obsession permanente de suivre les traces de son pére. Poutant, à la fin de la classe de troisiéme et à la surprise de ses parents, elle choisit la formation agronomie avec un BAC Science Technologie de l'Agronomie et de l'environement , technologie des aménagements. Devant sa détermination on la laisse partir en internat à Carcassonne pour suivre son idée.

 

Pendant ce temps, son pére qui a hérité d'une vigne d'un hectare et demi, défriche, plante, achéte des parcelles que ses voisins vendent...il agrandit ainsi son exploitation sous les yeux de son épouse qui ne comprend pas toujours les raisons de ses choix, sacrifices ajoutés à d'autres sacrifices.3.jpg

 

Quant à Marion, son engouement pour les études ne se dément pas et elle décide de faire un BTS Viticulture-oenologie avec un premier stage en cave particuliére au côté d'un vigneron passionné. Une révélation! La vinification lui plaît énormement et cette ambiance au sein de la cave la séduit complétement. Elle compléte sa formation avec une licence de Commercialisation des vins, puis part à l'étranger pour apprendre et s'ouvrir aux autres méthodes et à d'autres pratiques, pour découvrir les vignobles et les vins et acquérir par la même occasion une bonne pratique de l'anglais.Ces voyages la conduisent en Italie, puis Roquemaure et à Tain-l'Hermitage en tant que responsable (saisonier) des vinifications. Enfin en Nouvelle-Zélande, chez White Haven (Malborough) un périple et une découverte passionnants

Aprés ces multiples découvertes, Marion revient travailler dans le Bitérois afin de se familiariser avec le millieu viticole du Languedoc-Roussillon. Une façon de connaître le marché et les us et coutumes locaux en termes de vinification. Parvenue à la fin de ses études, elle sent bien également qu'il lui manque un peu de maturité et une expérience en tant que salairiée. Elle trouve alors un poste chez un coutier en tant que responsable des achats, mais le besoin de revenir aux sources est finalement le plus fort et elle regagne le domaine famillial pour y dépenser à loisir son énergie.

Et c'est chose facile sur 21 hectares d'un seul tenant, car c'est aujourd'hui la surface du Domaine Marion Pla, patienment construit par son pére au prix d'un travail acharné. Toute les vignes sont palissées, avec une belle surface foliaire, les cépages utilisés sont le Grenache, la Syrah, le Cinsault, le Mouvédre et le Carignan pour les rouges et rosés et depuis peu deux parcelles de Grenache blanc et de Marsanne pour produire du blanc.

Sur certaines parcelles est pratiqué l'enherbement naturel, pour obtenir de beaux raisins "pignés"  - comme dit le papa de Marion -    avec une belle maturité.

Cependant, ces raisins prennent le chemin de la cave coopérative dont les pratiques ne sont pas forcément en accord avec les attentes de ce vigneron passionné. Il lui manque quelque chose afin que sa peine soit récompensée. Coopérateur depuis trente  ans, il saute le pas en 2007, aprés moult concertations, et décide d'un commun accord avec sa fille, de quitter la cave coopérative. La décision est loin d'être aisée mais il fallait boucler la boucle, faire avec de beaux raisins des belles choses. De beaux assemblages pour faire naître un bon vin qui s'appellera " Notre Vin "

Marion à pour objectif de valoriser au maximun le travail de son pére et d'obtenir un vin qui lui ressemble. Un vin gourmand, avec de belles concentrarions et de l'élégances, de la nervosité et une sensation nette et droite, à l'image du vigneron.

Pour cela il faut respecter la matiére, surveiller attentivement la maturité, être à l'écoute de l'évolution du vin. Les raisins sont vendangés mûrs mais pas surmûris, pour conserver un peu d'acidité que la haute surface foliaire aide à trouver. La vinification est surtout une interminable  suite de dégustation sur les cuves afin de maitriser l'évolution .

Les pratiques incluent les remontages, les délestages et le difficile contrôle des températures, afin de conserver la fraicheur dans les cuves et de bien travailler les vins.

Marion poursuit: " Extraire tout en douceur pour une préservation de l'équilibre sont les chers conseils d'un ami  de mon pére devenu mon maître. Pas de protocole dans la cave mais plutôt le feeling...C'est ce qui dicte mes actions. Au ressenti, avec mon âme et conscience. Vinifier, c'est un peu être le dernier maillon d'une chaine qui doit retranscrire le goût d'une année de labeur. Le vin doit avoir ce goût. faire sentir à quel point ce métier est beau,au prix de risques énormes, c'est exigeant et angoissant. Les élevages durent deux ans en cuve pour ontenir une vraie souplesse des tanins en conservant cette fraîcheur et ce goût du fruit. J'ai envie de faire déguster un vin qui nous dévoile, un vin qui parle de moi et de notre histoire"2.jpg

C'est une belle histoire, une histoire humaine, avec ses hauts et ses bas, ses rires et ses pleurs...Et pour avoir goûté récemment les vins de Marion, nous pouvons attester que le résultat est à la hauteur des espérances:  vivant, enthousiaste, fidéle à sa personnalité, à sa joie de vivre, friand, amical et convivial...

 

Dans les rouges, le fruit et l'élégance des tanins sont deux priorités absolues. Les vinifications se déroulent entre 20 et 24°C.

 

La cuvée destinée au Bag-in-box (AOC Languedoc) est travaillée sur le fruit pour obtenir un vin gourmand et facile à apprécier dans sa jeunesse.

 

La cuvée Tradition provient de raisins de Grenache, de Syrah, de Carignan et de Mourvédre à la maturité plus poussée, de façon à lui  fournir plus de corps tout en restant agréablement fruitée et épicée.

 

La cuvée Conviction Intime enfin, est issue de vendanges encore plus tardives de terroirs argilo-calcaires enherbés naturellement et s'appuie sur un assemblage de 50% de Syrah et de 50% de Grenache. La vinification inclut pigeages et remontages et est quelque fois suivie d'un élevage de quelques mois en demi-muids ( comme en 2008 ) de façon à assouplir les tanins. C'est un Saint-Chinian opulent, plein, charnu, épicé, aux notes de cassis et de réglisse intenses mais qui demeure trés convivial, notamment à table avec viandes rouges et gibiers.

 

Et que dire du rosé "Petit Bonheur" ( 50%Cinsault, 30%grenache, 20% Syrah) au bouquet fruité légérement épicé, dont le nom est parfaitement choisi.

De maniére plus pragmatique, Il reste maintenant à péréniser cette production de qualité, à commercialiser le maximum de bouteilles. Il faut parvenir à vivre du métier qu'on a choisi et qu'on aime, valoriser tout le travail accompli depuis des décennies. Ce sont là les nouveuax défis auxquels est confrontée Marion Pla , nul doute qu'elle saura les relever, comme tous les précédents 

 

Gilbert & Gaillard

 

Commenter cet article