découverte en Saint-Chinian : Marion PLA : de la gourmandise et de la volonté !

Publié le par Marionpla

by Patrick Maclart


Alors que je terminais une série interminable de Saint-Chinian 2009 lors de la dégustation « Millésimes en Languedoc » (organisée par l’interprofession des vins du Languedoc que je salue et remercie ici pour son professionnalisme et son accueil hors pair), je me mets à table afin de restaurer ce corps et cette tête qui viennent de donner beaucoup à la cause sudiste. Une petite brune pétillante me propose alors de déguster son rosé. Et là je tombe sous le charme de cette bouteille fruitée, gourmande, nette, spontanée… Bref, le portrait de sa conceptrice.

drôle, gourmande de vie et de bonnes choses, Marion PLA met toute sa volonté, tout son crédo au service de son domaine viticole. C'est réussi, on sent la vie dans ses vins.

 

Marion PLA, 25 ans, est la troisième génération sur le domaine. Son grand-père arrivé d’Espagne s’acheta un lopin pour arrondir les fins de mois d’un travail à la tuilerie qui payait ce qu’on donnait à cette main d’oeuvre émigrée d’alors. Mais c’est Jean-Pierre, le père de Marion qui développera le domaine. C’était le dernier rejeton d’une famille de 3 enfants. Il sera coopérateur comme bien des vignerons de sa génération, mais à la cave, on le prenait pour un fou ! Sans irrigation, avec de l’épamprage, de la vendange en vert… Il se peut qu’au fond de lui-même, il voulait déjà créer son domaine, son identité.

Alors que la cave coopérative vivotait, voire périclitait, Marion qui alors était en Nouvelle-Zélande en stage de vinification, telle une petite Jeanne d’Arc dont le physique la rappelle avec tendresse, entendit la voix de son père lui dire : « rentre, on va créer notre affaire. ». Il ne fallut pas lui répéter, et aujourd’hui, Marion est fièrement aux manettes de l’affaire familiale.

Les débuts sont très durs, Marion se rappelle à sa petite Peugeot 106 pour livrer ses clients restaurateurs et cavistes, mais on ne se plaint pas, on vit sa vie et on sait qu’elle n’est pas toujours facile… Désormais, ce sont 22 hectares en propriété qui génèrent 30.000 bouteilles environ. Encore bien de la vente au négoce, mais on élabore ce qu’on est capable de vendre.

Marion est à la genèse de grands vins. Le style est encore un tantinet hésitant entre gourmandise et structure, mais je suis certain que quelques fées se pencheront sur son cas. Et demain ? Le domaine est en première année de conversion d’agriculture biologique, et c’est un avenir aussi pur que radieux que je souhaite à cette belle Languedocienne.

Venez la rencontrer, vous passerez un grand moment de sincérité, de gourmandise et de vie. Et vu le prix des vins, votre banquier, à la place de froncer les sourcils, vous demandera peut-être de lui apporter quelques cartons…

 domaine Marion PLA

15  rue de la Savonnerie
F-34460 CESSENON-SUR-ORB

DEGUSTATION

Elle a eu lieu au château des Carrasses à Quarante, lors de la manifestation « Millésimes en Languedoc ». Merci Marion pour ta spontanéité, ta sincérité, somme toute cette forme de pureté qui fait les vrais gens du terroir.

Saint-Chinian rosé « le Petit Bonheur » 2011
50 % de cinsault, le solde à parts égales de syrah et grenache, le tout en pressurage direct s’il vous plait !Un élevage de 6 mois en cuves acier émaillé. D’une couleur rose franc, le nez part sur les fruits rouges, la fraise des bois, la fraîcheur du framboisier. La bouche a une attaque vive, un joli fruit, une vinosité naturelle, de la moelle et de la longueur. C’est très bon.

un rosé de cinsault, syrah et grenache en pressurage direct ! Ca assure la finesse, mais ça n'enlève pas la gourmandise et le plaisir. Les parfums sont d'une propreté, et la longueur plus que convenable, alléluia !

Saint-Chinian rouge « Conviction Intime » 2009
grenache et syrah à parts égales, vendangés à la main, et élevés deux ans en cuves béton. Le nez est gourmand, du fruit rouge et noir à profusion, de la mûre, du floral, de la complexité mêlée à de la gourmandise, des épices douces. La bouche est ronde, gourmande, un tanin soyeux et souple, une belle trame acide, c’est rond mais avec des angles là où il faut ! bonne longueur, du bonheur en-dessous de 9 € !

un Saint-Chinian avec une belle moelle, avec de la richesse sans excès, ça sent l'élevage long et c'est réussi. Quand on a de beaux raisins dans le sud, l'élevage sur cuves va arrondir le vin sans le priver de nourriture. Du bonheur pour moins de 9 €, mais qu'attendez-vous donc ? Viendez !

Commenter cet article